Une belle image pour décrire l’accompagnement

 » Je voyais un viel homme au bord d’un fleuve, avec son bateau, faisant métier d’emmener sur l’autre rive les gens qui le lui demandent. La semaine, il ne prend qu’un client à la fois et fait certains jours plusieurs voyages. Le week-end, il embarque tout un groupe. Les gens s’adressent à lui pour des raisons diverses. Certains savent seulement qu’ils ne sont pas bien sur cette rive-ci, qu’ils ont décidé de la quitter, mais n’ont qu’une idée très vague de ce qui les attend sur l’autre. D’autres veulent seulement aller faire un petit tour en bateau, regarder sous un autre angle la terre d’où ils sont partis et retourner l’habiter, contents désormais de savoir que c’est leur choix. Il y en a qui se sont fait une image très précise d’où ils veulent aller, image qui se modifie au cours de la traversée, au fur et à mesure que le paysage change, et qui abordent en un point différent de celui qu’ils avaient déterminé sur la carte.Bien sûr les passagers vivent l’aventure chacun à leur manière et ont à bord des comportements très différents. Il y en a qui s’enchantent d’être dans un milieu mouvant et d’autres qui ont le mal de mer; les impatients trouvent qu’on avance pas assez vite et les craintifs diffèrent le plus longtemps possible le moment d’aborder. Il y a ceux qui aident à la manoeuvre et prendraient volontiers la place du capitaine, ceux qui se cachent à fond de cale, ceux qui menacent de passer par-dessus bord et qu’il faut retenir.Dans l’entourage du passeur on s’étonne qu’il fasse ce métier, exposé aux caprices des éléments, en proie à la bizarrerie des humains.(…) A cela il répond qu’il est comblé par l’extraordinaire diversité du fleuve, des passagers, de chaque traversée. »Extrait d’un très beau livre de Alain Sarton qui s’intitule « La traversée des émotions »